Jean-Louis Trintignant - Ados.fr

Jean-Louis Trintignant

Né le : 11 décembre 1930 (86 ans)
Métiers : acteur, réalisateur, scénariste de cinéma

8
La biographie de Jean-Louis Trintignant
Acteur discret, presque secret, Jean-Louis Trintignant est l'un des acteurs phares de sa génération. Toujours en lutte, il a excellé auprès des plus grands dans des films sans compromis. Né en 1930 à Piolenc, dans le Vaucluse, il est le neveu du coureur automobile Maurice Trintignant, qui lui a transmis sa passion. Il débute des études de droit à la faculté d'Aix-en-Provence. Mais il assiste le jour de ses 19 ans à une représentation théâtrale qui changera sa vie : l'Avare, mis en scène par Charles Dullin, dont il décide de suivre les cours à Paris. Il est révélé par Et Dieu créa la femme, de Roger Vadim. Dans ce film parfumé au scandale, il participe au lancement du mythe Bardot. Très marqué par son service militaire en Algérie, il trouve son premier rôle d'anthologie, en 1961, dans Le Combat de l'Ile, d'Alain Cavalier. Il quitte ce tournage avec un goût prononcé pour les films politiques. En 1968, il jouera dans Z de Costa-Gavras, dans Le Conformiste de Bertolucci, en 1970. Avec Un Homme et une Femme de Claude Lelouch, il accède au rang de star, en 1966. Il partage cette passion amoureuse sur fond de plage dauvillaise, avec Anouk Aimé. On y suit l'histoire d'amour de deux quadras à qui la vie donne une deuxième chance de se la jouer chabadabada. Accoutumé aux rôles tourmentés et sarcastiques, il se met dans la peau d'un séducteur manipulé dans Le Mouton Enragé de Michel Deville ou d'un agent immobilier soupçonné de meurtre dans Vivement Dimanche de François Truffaut. Dans les années 70 et 80, il oscille entre films d'auteurs (L'homme qui ment de Robbe-Grillet, pour lequel il obtient le prix d'interprétation à Berlin) et les films grand public (Flic Story, en 1975, de Jacques Deray ou La Banquière, de Francis Girod en 1980). Son jeu tout en nuance fait de lui un acteur modèle pour les jeunes générations, à l'instar d'un Michel Bouquet. Sa voix de velours est l'un de ses atouts majeurs et il sait la mettre au service des caractères dramatiques qu'il incarne. Depuis la fin des années 80, le comédien s'est retiré dans sa maison d'Uzés, lassé par les « professionnels de la profession ». Il continue néanmoins à faire quelques apparitions d'autant plus remarquées. On a pu le voir dans Trois Couleurs-Rouge de Kieslowski, en 93 ou Ceux qui m'aiment prendront le train de Chéreau, en 97. Marié à Stéphane Audran puis à Nadine Trintignant, il était très proche de Marie, fille qu'il avait eu avec cette dernière. Elle était l'une de ses partenaires de scène privilégiée. La mort de celle-ci, tuée par son compagnon Bertrand Cantat, en 2003 a eu raison de l'homme public qu'il était.

...



Les personnalités associées à Jean-Louis Trintignant
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
  • Tous les clips
Forums Public Ados
  • 8623
    Le dernier film vu.
  • 1701
    Tu recherches le nom d'un film ?
  • 73
    Je cherche des films sur les chevaux !!En...
  • 31
    TOPIC UNIQUE : Les films incontournables
  • 9
    Proposition de films d'horreur